Lorraine – Luxembourg

Alliance transfrontalière contre la circulation de déchets clandestins

Depuis le début de l’année 2021, les douanes françaises et luxembourgeoises ont intercepté 50 tonnes de déchets traversant la frontière de manière illicite. Les Etats, le GECT Alzette-Belval  et les communes s’organisent pour contrer l’incivisme de professionnels et de particuliers.

Dépôt sauvage

Entre le Luxembourg et le nord de la Lorraine, les travailleurs ne sont pas les seuls à traverser les frontières. Gravats, verre, plâtre et sacs poubelles s’avèrent également très mobiles, généralement dans le sens Grand-Duché vers France. Les taxes imposées par le Luxembourg sur les déchets professionnels et les ordures ménagères ont généré divers trafics de rebuts vers la Lorraine. Les douanes françaises traitent ces importations illicites de la même manière que les trafics de cigarettes ou les stupéfiants. En partenariat avec leurs collègues luxembourgeois et belges, les douaniers ont consigné 50 tonnes de déchets au cours du premier semestre 2021 contre 42 tonnes en 2020 – une année particulière marquée par les confinements et la crise sanitaire.

La suite est réservée aux abonnés.
  • Déjà abonné ?
  • Se connecter
Indiquer votre adresse email utilisé lors la création de votre compte utilisateur
Indiquer votre mot de passe utilisé lors de la création de votre compte (8 caractères dont majuscule et chiffre)
  • Accédez à tous les contenus du site en illimité.
  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Aucun abonnement actif avec votre compte
Commandez un abonnement pour lire la suite

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.