Préserver

L’énergie citoyenne face au seuil de franchissement du Rhin

En matière d’énergie, les bonnes volontés citoyennes sont partagées, l’état d’esprit, similaire et les conditions naturelles comparables… mais des obstacles persistent. Une nouvelle donne règlementaire en France pourrait enhardir les coopérations.

Centrale solaire Berstett

Etre frontalier rend-il malade ?

Au vu de l'inventaire statistique réalisé dans le cadre du projet Interreg Coprosepat, on pourrait le penser. Les habitants des zones frontalières de Belgique et de France présentent un taux de pathologies chroniques et mortelles nettement supérieur aux moyennes nationales. Les causes ne sont pas imputables aux frontières, mais à la pauvreté.

Carte

Voir aussi

Pourquoi le saumon coûte-t-il 80 millions d’euros dans le Rhin ?

Pour permettre le retour du saumon dans le Rhin, la construction de passes spécifiques va se poursuivre. Or, ces ouvrages sont coûteux en travaux de génie civil. L’Etat français va financer la réalisation de deux d’entre eux, sur les barrages hydroélectriques de Rhinau et Marckolsheim (Bas-Rhin), représentant un investissement de 80 millions d'euros.

La transition énergétique abordée en tandem

L’Eurométropole de Metz et la ville de Worms (Rhénanie-Palatinat) ont présenté début octobre une enquête commune sur leurs îlots de chaleur. L’initiative s’inscrit dans le programme bilatéral Tandem, qui associe une dizaine de « couples » de collectivités françaises et allemandes sur des thématiques liées à la transition énergétique.

Maxime Delaite, coordinateur de Filières Laines à Namur

Regroupés depuis 2017 dans le cadre du projet Interreg Défi-Laine, éleveurs, artisans, designers et entreprises de transformation tiendront le 15 octobre à Bataville (Moselle) le premier salon B-to-B exclusivement dédié à la laine. Coordinateur de l’association Filières laines, Maxime Delaite revient sur un programme qui a tissé des liens durables à l’échelle transfrontalière.

Saarmoselle balise la piste d’un corridor sanitaire transfrontalier

Arrivé à mi-parcours, GeKo, projet-phare de l’eurodistrict SaarMoselle, est parvenu à faire progresser la digitalisation des données médicales transfrontalières et à élargir le réseau de partenaires hospitaliers. Mais son but ultime, la création d’un corridor expérimental de soins sans frontière, n’est pas encore en vue.

Existe-t-il un observatoire transfrontalier de la biodiversité ?

Pas vraiment, mais trois plateformes grand-régionales pourraient se rapprocher. Le Système d’information géographique de la Grande Région recèle dans ses tréfonds le portail Bio-GR, qui ne demande qu’à être réactualisé et remonté d’un cran. 

Plus d'archives -
4
Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.