Grande Région

Créajeunes retrouve son entrain

La pandémie d’aura pas eu raison du concours cinématographique Créajeune, qui invite de très jeunes producteurs de Sarre, de Lorraine, du Luxembourg et de Wallonie à mettre leurs rêves en images.

Créative

La jeune création transfrontalière est de nature coriace et ses soutiens s’avèrent fidèles. En dépit de la pandémie, le Saarländischer Filmbüro, fondateur du concours cinématographique Creajeune, est parvenu à maintenir une treizième édition presqu’inchangée : le prix des jeunes adultes et du meilleur clip ont été décernés en ligne par les partenaires luxembourgeois et rhénan-palatin et celui des adolescents a pu se tenir en présentiel à Metz en juin dernier. Seul le prix des enfants sera reporté à septembre.

Sigrid Jost

© Jörg Witte

« Nous n’avons jamais douté de la pérennité de Creajeune, car les échanges entre partenaires de notre réseau transfrontalier n’ont jamais cessé et nos partenaires institutionnels nous sont restés fidèles », indique Sigrid Jost, cofondatrice du Saarländisches Filmbüro.

Créative jeunes

© Créative

Un réseau militant

Tissé par des réseaux militants souvent désargentés, Creajeune trouve son principal soutien financier auprès du ministère sarrois de la Culture, suivi du conseil régional du Grand Est, de la Saarland Medien GmbH, de la ville de Trèves et du dispositif français Passeurs d’images.

Aux côtés du  Saarländisches Filmbüro, la Ligue de l'Enseignement/FOL Moselle, les Rencontres documentaires de l'IRTS de Lorraine, EuRegio SaarLorLux+, le Regionalverband Saarbrücken, le Centre Le Lierre et la Film AG  de Trèves, contribuent à faire émerger les candidatures de créateurs âgés de moins de 30 ans. Acteur historique de Creajeune, le  Service national de la Jeunesse de Luxembourg a terminé sa coopération par l’organisation technique des prix en ligne. Ayant recentré ses priorités, il ne participera pas à la quatorzième édition, mais la présence luxembourgeoise restera assurée par  l’association RGB Emotions.

Dédié à l’éducation à l’image, le concours permet aux jeunes de  réaliser et de voir diffuser des courts-métrages de formats différents allant de la fiction aux documentaires en passant par les reportages, films d‘animation ou clips. Leurs créations   portent sur la citoyenneté, le handicap, l’écologie, ou, cette année, sur la crise sanitaire.

« La crise sanitaire nous a conduits à utiliser de nouvelles technologies et d’autres possibilités de diffusion. La mise en ligne de certains films élargit leur audience sans entrer en concurrence avec les salles de cinéma avec lesquelles nous coopérons, car les films de Creajeune ne sont en général diffusés que durant un jour ou deux », souligne Nikita Asséne, nouvelle cheffe de projet Creajeune au Saarländischer Filmbüro.

Créative diffusion

© Créative

Le dépôt de candidatures de la prochaine édition débutera fin juillet pour une clôture prévue mi-octobre.

http://www.creajeune.eu/

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.