Luxembourg

Une transition au-delà des frontières

L’ambitieux programme « Luxembourg in Transition » vers un pays zéro carbone en 2050 s’élargit aux territoires voisins. Les quatre équipes pluridisciplinaires retenues sont invitées à les explorer.

Station Coque Luxembourg Kirchberg

Pour le Luxembourg, l’objectif d’un territoire décarboné ne peut s’arrêter aux limites administratives du Grand-Duché. Le programme de transition écologique « Luxembourg in Transition » que le pays a engagé, confirme son profil transfrontalier à l’heure où il va entamer sa concrétisation, en vue de l’objectif zéro carbone en 2050.

Le ministère de l’Energie et de l’Aménagement du territoire, pilote du projet, a désigné le 28 juin quatre équipes d’architectes, urbanistes, paysagistes, sociologues et chercheurs pour qu’ils proposent leur scénario de transition durant une période de cinq mois jusqu’en novembre prochain qui reposera sur des « projets démonstratifs » concrets. Or ceux-ci se dérouleront sur des sites au Grand-Duché et dans les territoires limitrophes, constitutifs que ce que le ministère appelle la « région fonctionnelle transfrontalière ».

Le paysage, un capital à faire fructifier

C’est ainsi que pour l’équipe lauréate conduite par le cabinet d’architectes-urbanistes Arep Ville de Paris, l’un des quatre sites d’application se situera en Lorraine – la sélection définitive est en cours. Le projet de ce groupement repose sur l’importance sous-estimée du paysage et de la nature qu’il a détectée pour formuler sa réponse au concours, qu’il a intitulée « Paysage capital ». Il propose « d’inventer un nouvel urbanisme agricole » fondé sur des circuits courts par le relocalisation de la production agricole dans un pays où l’agriculture occupe plus de la moitié de la superficie. De même, il veut mieux préserver la forêt (34 % de la superficie) et la valoriser de façon pertinente, par des filières d’utilisation des matériaux biosourcés pour la construction, tendre vers la zéro artificialisation des sols et développer fortement les modes de déplacement alternatifs à la voiture.

Les trois autres équipes lauréates sont menées par les architectes hollandais de MRVDV, l’agence luxembourgeoise 2001 Architecture et l’Université du Luxembourg. Deux autres avaient été sélectionnées pour produire des scénarii à la suite de la consultation internationale lancée il y a près d’un an.  Elles n’ont pas été retenues, ce qui n’enlève rien à leur valeur :

Claude Turmes

© SIP / Yves Kortum

« Le contenu et la qualité des six rapports remis sont fascinants. Ils fournissent des pistes innovantes, des idées novatrices, des concepts audacieux. Ces travaux vont à la rencontre de ma demande en août 2020 », a déclaré le 28 juin Claude Turmes, ministre de l’Aménagement du Territoire.

Vue Place de Metz Pont Grand Duc Adolphe

© Ville de Luxembourg

Le programme se poursuivra ensuite de longues années, ses résultats alimenteront le Plan climat national.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.