Eurodistrict de Bâle

Huningue et Weil-am-Rhein placent deux parcs en vis-à-vis

L’aménagement simultané d’espaces publics entre Huningue et Weil-am-Rhein de part et d’autre du Rhin s’achève. La partie allemande procédera aux plantations cet automne.

Vis-à-vis

Entre Huningue (Haut-Rhin) et Weil-am-Rhein, les arbres vont bientôt pouvoir se répondre l’un l’autre par-dessus le Rhin. Comme l’ont fait les élus politiques le 19 juin, non plus à distance mais réunis sur la Passerelle des trois pays, en inaugurant par anticipation le parc « Vis-à-Vis ».

Les deux municipalités ont réaménagé leurs berges simultanément, et les réalisations des concepteurs - l’agence de paysage locale « Sortons du bois » côté alsacien et le bureau Faktor-Grün de Freiburg sur la rive allemande – présentent des similitudes. Porté par l’Eurodistrict trinational de Bâle, le projet Interreg Vis-à-Vis a permis de cofinancer la réalisation à hauteur de 2 millions d’euros. Les deux opérations, au cumul, ont représenté un investissement d’environ 11 millions d’euros.

Lien nouveau avec le centre de Huningue

Sur les berges de Huningue, les travaux d’une première phase, principale, sont terminés. De part et d’autre de la passerelle piétonne et cycliste des trois pays au-dessus du Rhin, ils se sont caractérisés par la remise en valeur des vestiges de la forteresse qu’avait bâtie Vauban sous Louis XIV en un temps où la frontière délimitait des territoires hostiles. Les parties les plus remarquables en pierre de taille ont été conservées et les autres ont été revêtues d’un bardage métallique. Le parc ainsi aménagé sur 1,4 hectare souligne aussi le lien trouvé ou retrouvé avec le centre de la ville. Il devient le point de départ et d’arrivée d’un réseau de voies de mobilité douce, depuis la rue de France désormais piétonnisée. A ses pieds commencent à dresser les constructions du programme immobilier de standing « Les Jetées » que développe le promoteur marseillais sur 30 000 m2 bâtis.

vis-a-vis

© Mathieu Noyer

Agrandissement à Weil-am-Rhein

A Weil, le Rheinpark situé en vis-à-vis préexistait, et constitue même le plus ancien espace vert public de la ville. « Vis-à-vis » a donné l’occasion de l’étendre en direction du nord pour porter sa surface à 3,8 hectares. Ses aménagements sont réalisés aujourd’hui à 80 %, évalue le service urbanisme-construction de la Ville. L’ensemble du sol sera prêt fin juillet et les plantations suivront à l’automne.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.