Alsace, Bade-Wurtemberg – région de Bâle

L’architecture, une alternative transfrontalière

L’édition 2021 des Journées de l’architecture du Rhin supérieur, à l’automne prochain,  prendra une dimension franco-allemande renforcée.

Affiche Journée architecture

Courageusement maintenues en 2020, les Journées de l’architecture du Rhin supérieur  comptent retrouver cette année la dimension nationale et transfrontalière qui a fait de cette manifestation un rendez-vous majeur de la discipline. Elle drainait régulièrement 50 000 visiteurs avant la Covid-19. Comme les années précédentes, le rendez-vous ignorera les frontières administratives pour proposer par des visites, des conférences et des parcours à vélo un regard à 360 ° sur la manière dont l’Alsace, le Bade-Wurtemberg et la région de Bâle s’emparent d’un sujet architectural commun. En l’occurrence cette année, pour les manifestations réparties du 24 septembre au 31 octobre,  le fil conducteur se nomme « Alternatives ? Architecture » ! / « Alternativen ? Architektur ».

Reconversions à Strasbourg et Mannheim

Amélie Fleury

© DR

« Dans le contexte de crises de nature multiples que nous traversons – économie, sociale, écologique – il s’agira de montrer les réponses possibles de l’architecture », décrypte Amélie Fleury, permanente de l’association organisatrice, la Maison européenne de l’architecture du Rhin supérieur.

Place synogogue fribourg

© Vogel-Bau/Broer/Acute

Pour faire suite à ces questionnements, le programme prévoit quatre déclinaisons. « Construire avec l’existant »  présentera notamment les reconversions d’églises développées à Mannheim et les nombreuses restructurations de bâtiments plus que centenaires en cours à Strasbourg, comme la Manufacture de tabacs et les Bains municipaux, ces derniers remontant à la période allemande 1870-1918.

Le thème « ressources, matériaux et énergie » mettra entre autres en valeur le concept d’une « maison sans chauffage » à Bâle. Les « nouvelles façons de vivre ensemble » se pencheront sur les adaptations du bâtiment au télétravail ou à l’accès aux espaces extérieurs à la nature que les confinements ont rendu impératives. Enfin, « L’architecture sous le prisme d’autres arts » présentera des manières originales de réinterpréter des bâtiments et des espaces publics, émanant d’artistes ou d’architectes comme le duo Joschka Kannen – Matthias Fehrenbach qui a façonné une grande tente sur la place de l’Ancienne synagogue de Fribourg-en Brisgau à partir de masques recyclés. Un projet nommé avec malice Future Fundament Pavillon, soit en abrégé FFP…

journées architecture affiche concours

© Maison européenne de l’architecture du Rhin supérieur

La dimension transfrontalière des Journées se renforce cette année d’une nouveauté majeure : un concours pour étudiants en architecture se déroulera sur un format de 48 heures et il sera franco-allemand, puisqu’ouvert aux futurs diplômés des écoles d’architectures de Strasbourg (Ensas et Insa) et de Karlsruhe (KIT et Hochschule). L’objectif consiste à l’élargir aux étudiants architectes de Bâle les éditions suivantes.

Association transfrontalière par nature

Organisatrice des Journées, la Maison européenne de l’architecture du Rhin supérieur se définit comme « la seule association d’architecture transfrontalière en France. Nous avons été franco-allemand dès notre création et avons étendu les Journées progressivement à un vaste territoire jusqu’à Heidelberg et Mannheim », souligne son président, l’architecte Claude Denu.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.