Rhin supérieur

Sylvain Waserman, rapporteur pour le travail détaché au CCT

« Nous rédigeons un vade-mecum du travail détaché »

Député (MoDem) du Bas-Rhin, Sylvain Waserman est l’un des six parlementaires français et allemand qui siège au comité de coopération transfrontalière institué par le traité d’Aix-la-Chapelle. Il expose les avancées concrètes en cours sur l’application au quotidien du travail détaché entre les deux pays, le sujet dont il s’est saisi.

Waserman

Le traité d’Aix-la-Chapelle a-t-il permis des avancées sur la question du travail détaché ?

Oui. Jusqu’à présent, le travail détaché de l’Allemagne vers la France requérait pour chaque prestation le dépôt d’une déclaration dans le système d’information dédié « Sipsi » du ministère du Travail et de l’Emploi. Par exemple, le fleuriste de Kehl qui livrait à Strasbourg le lundi devait le déclarer une première fois, puis une seconde s’il revenait le lendemain, et ainsi de suite : absurde ! Les échanges avec l’administration française (Dreets Grand Est) ont abouti à supprimer cette contrainte et à la remplacer par un document de questions-réponses disponible sur le site de l’IHK Südlicher Oberrhein (Fribourg-en-Brisgau).

La suite est réservée aux abonnés.
  • Déjà abonné ?
  • Se connecter
Indiquer votre adresse email utilisé lors la création de votre compte utilisateur
Indiquer votre mot de passe utilisé lors de la création de votre compte (8 caractères dont majuscule et chiffre)
  • Accédez à tous les contenus du site en illimité.
  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Aucun abonnement actif avec votre compte
Commandez un abonnement pour lire la suite

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.