Grande Région

L’intelligence artificielle comprend les atouts transfrontaliers

Le sarrois natif.ai décuple la vitesse de traitement des documents commerciaux, tandis que le luxembourgeois Tetrao décortique les données internationales de la finance verte. Ces deux start-up ont bénéficié d’un tissu universitaire dense, d’investissements privés conséquents et d’un contexte frontalier favorable.

compta-ai-ok

Les jeunes entreprises natif.ai et Tetrao ne se connaissent pas, mais elles se ressemblent beaucoup. L’une et l’autre mettent l’intelligence artificielle au service d’applications commerciales et financières, et lui font franchir le pas entre l'apprentissage automatique et la compréhension automatisée. natif.ai, créée en 2019 sur le campus de l’université de Sarre, émane directement du Centre de recherche allemand pour l'intelligence artificielle DFKI de Sarrebruck. Fondé en 2014 par Christian Gillot,  docteur en philosophie et mathématicien formé à l’université de Lorraine, Tetrao puise aujourd’hui encore dans le vivier du centre de recherche Inria Nancy et de son Laboratoire lorrain de recherche en informatique et ses applications (Loria). Les deux sociétés sont allées chercher en France des marchés pour l’une, de la main d’œuvre pour l’autre.

La suite est réservée aux abonnés.
  • Déjà abonné ?
  • Se connecter
Indiquer votre adresse email utilisé lors la création de votre compte utilisateur
Indiquer votre mot de passe utilisé lors de la création de votre compte (8 caractères dont majuscule et chiffre)
  • Accédez à tous les contenus du site en illimité.
  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Aucun abonnement actif avec votre compte
Commandez un abonnement pour lire la suite

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.