Grande Région - Rhin supérieur

Après le covid, le travail frontalier a repris comme si de rien n'était

En dépit de pics spectaculaires depuis le printemps 2020, la crise du Covid-19 s’avère sans conséquences marquantes sur le l’emploi frontalier. Les chiffres progressent à nouveau et amplifient les tendances préexistantes. Dans certains secteurs, la pénurie de main-d’œuvre se confirme.

anniv-covid

Comme un symbole, le nombre de frontaliers du Grand Est a franchi à l’automne le seuil des 200 000  pour s’établir à 200 500 personnes, contre  environ 192 000 deux ans plus tôt. Ces données émanent du Conseil économique, social et environnemental régional du Grand Est (Ceser) qui compile les statistiques précises en provenance du Luxembourg et des cantons de Bâle, et les estimations de Wallonie, et en Allemagne des Länder de Sarre, Rhénanie-Palatinat et Bade-Wurtemberg. Nulle trace, donc, d’un reflux massif. Au contraire, vers le Luxembourg et la Suisse, la croissance sur un an (+ 5,3 % et + 2 % respectivement) est supérieure à l’augmentation moyenne sur dix ans.

La suite est réservée aux abonnés.
  • Déjà abonné ?
  • Se connecter
Indiquer votre adresse email utilisé lors la création de votre compte utilisateur
Indiquer votre mot de passe utilisé lors de la création de votre compte (8 caractères dont majuscule et chiffre)
  • Accédez à tous les contenus du site en illimité.
  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Aucun abonnement actif avec votre compte
Commandez un abonnement pour lire la suite

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.