Rhin supérieur

Nouvelle ère au sommet du réseau d’universités Eucor

La rectrice de l’université de Bâle et le vice-président du KIT de Karlsruhe prennent le pilotage du campus transfrontalier pour un mandat de trois ans.

Thomas Hirth et Andrea Schenker-Wicki

Le réseau transfrontalier d’université Eucor se dote d’un nouveau duo de tête. Andrea Schenker-Wicki, rectrice de l’université de Bâle (Suisse) a été élue à sa présidence en juin.

Elle occupe sa fonction bâloise depuis six ans, après avoir enseigné la gestion d’entreprise à l’université de Zurich dont elle a également été vice-rectrice de 2012 à 2014 en charge du droit et de l’économie. Elle assurait déjà la présidence par intérim d’Eucor depuis octobre dernier, en succession de Hans-Jochen Schiewer de l’université de Fribourg-en-Brisgau.

L’autre fonction dirigeante principale d’Eucor, celle de « représentant de la présidence », est désormais assurée par Thomas Hirth. Celui-ci est depuis cinq ans vice-président de l’université de Karlsruhe devenue KIT (Karlsruher Institut für Technologie) pour l’innovation et les affaires internationales, après un parcours universitaire et de recherche dans l’ingénierie de l’énergie et la bio-ingénierie à Stuttgart.

« Eucor- le Campus européen » regroupe depuis 2019 les cinq universités du Rhin supérieur : Strasbourg, Université de Haute-Alsace, Bâle, Freiburg et KIT / Karlsruhe.

« Un axe stratégique prioritaire sera constitué de la médecine personnalisée, pour laquelle nous souhaitons établir un pôle de recherche et d’innovation dynamique disposant de connections à l’international », a annoncé Andrea Schenker-Wicki.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.