Lorraine - Luxembourg

Un jardin filtrant protégera la nappe et l’Alzette des pollutions post-industrielles

L’Etablissement public d’aménagement d’Alzette-Belval a mandaté un groupement piloté par le groupe luxembourgeois Luxcontrol pour implanter à Villerupt un démonstrateur de gestion des eaux pluviales dans des friches industrielles. Si elle est probante, l’expérience pourra être dupliquée en France et au Luxembourg.

Géoportail

Près du futur pôle culturel l’Arche de Villerupt (Meurthe-et-Moselle) a commencé le creusement d’un bassin d’apparence banale, mais du plus haut intérêt pour l’écoquartier d’Alzette-Belval, voire pour le versant luxembourgeois des friches sidérurgiques.

Aménageur de l’Opération d’intérêt national, qui doit créer 8.500 logements neufs sur le territoire de la communauté de communes Pays-Haut Val d’Alzette, l’Etablissement public d’aménagement (EPA) souhaite agrémenter ses nouveaux quartiers de noues et de plans d’eau. Or, il lui est pour l’heure interdit de retenir de l’eau pluviale dans des bassins, car la migration des métaux lourds et autres polluants pris dans les sols risqueraient de s’infiltrer dans la nappe phréatique ou dans la rivière Alzette.

La suite est réservée aux abonnés.
  • Déjà abonné ?
  • Se connecter
Indiquer votre adresse email utilisé lors la création de votre compte utilisateur
Indiquer votre mot de passe utilisé lors de la création de votre compte (8 caractères dont majuscule et chiffre)
  • Accédez à tous les contenus du site en illimité.
  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Aucun abonnement actif avec votre compte
Commandez un abonnement pour lire la suite

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.