Vosges du Nord

Le lynx revient à petits pas dans la biosphère transfrontalière

Les lynx est-européens réintroduits dans le massif forestier transfrontalier se sont reproduits, mais ils ne sont pas encore assez nombreux pour garantir la survie de l’espèce dans la biosphère Vosges du Nord – Pfälzerwald.

lynx

Le Domaine de Sainte-Croix a accueilli en mai dernier la grand’messe des défenseurs du lynx : deux jours de colloque à la fois scientifique et grand public ont permis d’inventorier les résultats du projet Life Luchs, un programme de réintroduction de ce grand félin dans les forêts d’Europe de l’ouest après deux siècle de persécution qui ont conduit à sa disparition.

Un retour trop fragile

A compter de 2016, une vingtaine de lynx sauvages capturés en Europe de l’Est ont été progressivement réintroduits dans la forêt palatine. Les résultats s’avèrent encourageants, mais trop fragiles. Une dizaine de grands félins a survécu au braconnage et aux collisions routières. Ils ont peu à peu investi les corridors naturels transfrontaliers, colonisant les Vosges du Nord et le Jura alsacien, et certains se sont reproduits. Mais il ne reste pour l’heure que deux femelles – un nombre insuffisant pour garantir la pérennité de l’espace. La réintroduction d’une demi-douzaine de nouvelles femelles permettrait de réancrer le bel animal dans le massif forestier transfrontalier. Dans le parc naturel du Hartz, en Basse-Saxe, la réintroduction de 24 lynx s’est avérée concluante.A compter de 2016, une vingtaine de lynx sauvages capturés en Europe de l’Est ont été progressivement réintroduits dans la forêt palatine. Les résultats s’avèrent encourageants, mais trop fragiles. Une dizaine de grands félins a survécu au braconnage et aux collisions routières. Ils ont peu à peu investi les corridors naturels transfrontaliers, colonisant les Vosges du Nord et le Jura alsacien, et certains se sont reproduits. Mais il ne reste pour l’heure que deux femelles – un nombre insuffisant pour garantir la pérennité de l’espace. La réintroduction d’une demi-douzaine de nouvelles femelles permettrait de réancrer le bel animal dans le massif forestier transfrontalier. Dans le parc naturel du Hartz, en Basse-Saxe, la réintroduction de 24 lynx s’est avérée concluante.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.