France - Allemagne

Les interprètes du procès de Nuremberg, accoucheurs de l'interprétation simultanée

À l'occasion du 75ème anniversaire de la condamnation des principaux criminels de guerre du régime nazi, l'exposition strasbourgeoise "Un procès - Quatre langues" met en lumière des personnages jusqu’ici invisibles : les interprètes qui, durant le procès de Nuremberg, ont posé les jalons du métier de l'interprète simultané.

titelbild-nurnberger-prozesse

Août 1945 : les Alliés mettent en place un tribunal militaire international afin de faire répondre les dirigeants du régime national-socialiste de leurs crimes de guerre et du meurtre de quelque 6 millions de Juifs. Sur le banc des accusés du palais de justice de Nuremberg comparaissent vingt-quatre personnes qui, pour la plupart d’entre elles, seront reconnues coupables. En amont de leur jugement s’est tenu un marathon d'audiences qui aura duré 216 jours.

La suite est réservée aux abonnés.
  • Déjà abonné ?
  • Se connecter
Indiquer votre adresse email utilisé lors la création de votre compte utilisateur
Indiquer votre mot de passe utilisé lors de la création de votre compte (8 caractères dont majuscule et chiffre)
  • Accédez à tous les contenus du site en illimité.
  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Aucun abonnement actif avec votre compte
Commandez un abonnement pour lire la suite

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.