Alsace

Le Chemin des cimes ouvre de nouvelles voies

Le développeur allemand du parcours ludique en hauteur de forêt sur l’ancienne base de Drachenbronn le double d’un parc de jeux.

Chemin des cimes Drachenbronn

A Drachenbronn (Bas-Rhin), le Chemin des cimes a désormais son petit frère. Depuis le 4 juin dernier, ce parcours ludique sur les hauteurs de la forêt de l’ancienne base aérienne à l’extrême nord de l’Alsace est flanqué d’un parc de jeux : la Forêt d’Aventure Alsace a été ouverte par EAK (Erlebnis Akademie), la société allemande à l’origine depuis le printemps 2021 du Chemin des cimes Alsace, lui-même première déclinaison française de son concept forgé outre-Rhin et en Europe centrale. La Forêt d’Aventure offre ainsi sa nouvelle vie à l’ancien chenil de la base désertée en 2015 par l’Armée française. En 20 stations sur 14.000 m2, elle propose aux enfants, voire aux adultes, tours de jeux, toboggans, tyroliennes et autres trampolines géants.

chemin des cimes vue paysage

© Mathieu Noyer

Quant au Chemin des cimes, il s’installe dans le paysage géographique et touristique alsacien, en tirant partie de sa position frontalière pour attirer un public autant français qu’allemand. Le circuit d’un kilomètre sur une pente douce n’excédant pas 6 % est d’abord jalonné de plusieurs points d’information, d’observation et de jeux sur la nature environnante. 

Chemin des cimes tour

La tour équivalente à Drachenbronn, sur le site EAK de Lipno en république tchèque. © EAK

Il mène ensuite au point d’orgue, la tour à 12 côtés (dodécagonale)  d’une hauteur de 29 mètres, au sommet de laquelle s’ouvre le vaste paysage des Vosges du Nord jusqu’à la plaine du Rhin, voire la cathédrale de Strasbourg dans des conditions favorables.

Reconversion bien en marche

La collectivité ayant racheté le site, la communauté de communes du Pays de Wissembourg, peut ainsi se targuer d’une transformation réussie au moyen de 30 millions d’euros d’investissements publics et privés déclenchés à partir du « Contrat de redynamisation de site de Défense » signé avec l’Etat en 2016. Le volet économique de la reconversion, et l’essentiel de l’investissement cumulé sur place, proviennent de l’usine de fonds de tartes flambées de Gusto Palatino, que ce fabricant ouvrira en fin d’année, à une trentaine de kilomètres de son fief dans le Palatinat.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.