Rhin supérieur

Les zones d’activités s’essaient au jeu collectif

La raréfaction du foncier et le sentiment croissant d’appartenir à un même bassin de vie font émerger une nouvelle génération de zones d’activités transfrontalières de part et d’autre du Rhin. La coopération semble désormais prendre le pas sur la compétition, même si les réflexes nationaux ont la vie dure.

Jeu collectif

La compétition cèderait-elle la place à la coopération ? Entre Alsace et Pays de Bade, ce qui s’apparentait plutôt à une bagarre pour l’accueil d’entreprises semble évoluer vers des échanges plus pacifiques. Un exemple concret devrait l’illustrer dans les prochaines semaines : un industriel allemand avance très fortement vers l’implantation d’une usine dans l’ « Axioparc » de Drusenheim (Bas-Rhin). Or, l’Alsace a été invitée à postuler par le Pamina Business Club, un réseau binational de chefs d’entreprise et de développeurs économiques autour de Karlsruhe.

La suite est réservée aux abonnés.
  • Déjà abonné ?
  • Se connecter
Indiquer votre adresse email utilisé lors la création de votre compte utilisateur
Indiquer votre mot de passe utilisé lors de la création de votre compte (8 caractères dont majuscule et chiffre)
  • Accédez à tous les contenus du site en illimité.
  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Aucun abonnement actif avec votre compte
Commandez un abonnement pour lire la suite

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.