Luxembourg – Lorraine – Wallonie

Mmust fait converger les données sur les déplacements

Lancé en janvier 2018 pour modéliser la circulation dans l’espace transfrontalier luxembourgeois, belge et nord-lorrain, le projet Interreg Mmust a publié fin septembre une première enquête harmonisée sur les quelque 5 millions de déplacements quotidiens du territoire.

Mmust

Unique exemple européen  d’outil collaboratif associant trois pays et intégrant à la fois la circulation des personnes et le transport de marchandises, MMust (Modèle MUltimodal et Scénarios de mobilité Transfrontaliers) a publié ce 28 septembre une première étude harmonisée à l’échelle du Luxembourg, de la Wallonie et d’un versant lorrain englobant les bassins de Metz, Thionville et Longwy.  Pilotés par l’agence d’urbanisme nord-lorrain Agape, opérateurs techniques – le Cerema, les universités belges de Liège et de Namur, le ministère luxembourgeois du Développement durable et des infrastructures et le Luxembourg Institute of Socio-Economic Research - ont compilé  toutes les enquêtes réalisées sur leurs trois territoires depuis 2010, pour arriver à une photographie des déplacements effectués sur l’ensemble du territoire en 2017.

Stéphane Godefroy

© Agape

«  Notre petite publication montre que nous communiquons pour la première fois sur les mêmes bases, en étant d’accord sur les chiffres. Mais il nous a fallu surmonter de nombreuses difficultés  dues aux différences de méthodes, de questions et d'échantillonnage », souligne Stéphane Godefroy, coordinateur de Mmust à l’Agape.

5 millions de déplacements par jour

Les 57.154 personnes enquêtées affichent un nombre phénoménal de 5 millions de déplacements par jour, tous modes et motifs confondus. Cette mobilité témoigne de fortes interactions, même si l’essentiel de ces trajets sont effectués sans franchir une frontière. Habitant un territoire vaste et rural, 77 % des Wallons utilisent la voiture chaque jour. En France, des différences méthodologiques expliquent un taux élevé de 28 % de marcheurs : les enquêtes prennent en compte les trajets les plus minimes, y compris pour acheter le journal ou promener le chien. Dense et bien équipé, le Grand-Duché présente sans surprise le plus fort taux de déplacements en transports en communs ou multimodaux.

Mmust

© Agape

Une heure un quart de trajet quotidien

La durée moyenne des déplacements se monte à 76 minutes – contre 60 minutes de moyenne pour l’ensemble du territoire français -, chiffre qui traduit à la fois de grandes distances et de longs embouteillages. Le travail ne représente pourtant que 30 % des causes de déplacement, à l’interne comme au transfrontalier. Les autres motivations – courses, accompagnement des enfants à l’école, loisirs ou autres – qui englobent les 70 % restants focalisent moins l’attention.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.