Alsace

« L’alsacien et l’allemand ont destin lié »

Jean-Marie Woehrling, président du Centre culturel alsacien

Face à l’effondrement du dialecte alsacien, Jean-Marie Woehrling prône l’enseignement de l’allemand standard Hochdeutsch pour nourrir et réactiver sa pratique.

Woehrling Jean-Marie

Quelle position adoptez-vous dans le débat maintes fois rebattu du lien ou de l’autonomie entre alsacien et allemand ?

Pour nous c’est clair, les deux sont liés. La langue régionale prend deux formes : elle se parle en dialecte, elle s’écrit en allemand. C’est une réalité de l’Histoire, et elle est conforme à ce que l’on observe chez nos voisins, en premier lieu la Suisse alémanique.

La suite est réservée aux abonnés.
  • Déjà abonné ?
  • Se connecter
Indiquer votre adresse email utilisé lors la création de votre compte utilisateur
Indiquer votre mot de passe utilisé lors de la création de votre compte (8 caractères dont majuscule et chiffre)
  • Accédez à tous les contenus du site en illimité.
  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Aucun abonnement actif avec votre compte
Commandez un abonnement pour lire la suite

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.