France-Allemagne

La transition énergétique abordée en tandem

L’Eurométropole de Metz et la ville de Worms (Rhénanie-Palatinat) ont présenté début octobre une enquête commune sur leurs îlots de chaleur. L’initiative s’inscrit dans le programme bilatéral Tandem, qui associe une dizaine de « couples » de collectivités françaises et allemandes sur des thématiques liées à la transition énergétique.

Tandem

Dommage que l’été 2021 se soit avéré aussi maussade ! C’est entre juin et septembre que l’Eurométropole de Metz (221.000 habitants en Moselle) et la ville de Worms (83.000 habitants en Rhénanie-Palatinat) ont sollicité des « ambassadeurs » du climat pour détecter les îlots de chaleur de leur centre-ville respectif. Les deux collectivités comptent intégrer les notions d’îlots de chaleur et d’oasis de fraîcheur dans leurs documents d’urbanisme. Les 180 Mosellans et les 40 Rhénans-Palatins participants à l’étude ont localisé 400 points sensibles à Metz et 110 à Worms.

Places chaudes

Dans les deux villes, les zones de surchauffe se situent majoritairement dans les places publiques (60% pour Metz et 40 % pour Worms) et se caractérisent par le manque de verdure, d’eau vive et de courant d’air. A contrario, les oasis de fraîcheur se situent d’abord dans les parcs, suivis par certaines places publiques, les bords de rivières et les forêts urbaines. La perception diffère selon l’âge des « ambassadeurs » : les plus jeunes sont plus sensibles à la température des aires de jeux et des terrains de sport que leurs aînés qui les fréquentent moins.

Adolf Kessel

© Pascale Braun

« Cette coopération fructueuse a permis d’impliquer les citoyens et de poursuivre nos échanges d’idées et d’expériences », indique Adolf Kessel, maire de Worms. 

Associées depuis 2015  dans le programme Tandem, qui associe collectivités françaises et allemandes dans des actions liées à la transition énergétique, Metz et  Worms comptent parmi les « couples » les plus anciens de ce programme bilatéral. Les deux villes comptent à leur actif la réalisation d’un jeu de piste « de la dernière chance » en 2020. Joué simultanément en France et en Allemagne, l’escape game imposait aux participants des deux villes de coopérer pour découvrir le secret qui permettrait de sauver l’humanité. Reconduit à deux reprises, le jeu a été repris par un autre tandem constitué de Nice et de Nuremberg.

Transistion en plein air

L’idée de l’escape game a également fait des émules dans l’Eurodistrict de Strasbourg-Ortenau, qui a par ailleurs organisé fin septembre un webinaire sur la sensibilisation en plein air aux enjeux climatiques. Le tandem associant la Communauté de communes du Pays Haut Val d’Alzette, en Lorraine, et la Verbandsgemeinde Birkenfeld, en Rhénanie-Palatinat, invite ses habitants à pédaler ensemble et à effectuer le plus de kilomètres possibles de part et d’autre de la frontière. Nancy et Karlsruhe mettent leur jumelage à profit pour coopérer en matière environnementale.

Coline Chardon

© Pascale Braun

« Au début, la dimension transfrontalière de ces projets apparaît aux partenaires comme une charge de travail supplémentaire. Mais les collectivités s’aperçoivent ensuite que ces échanges créent de la motivation et de l’émulation. La dimension franco-allemande leur permet également d’accéder à des financements, notamment dans le cadre du traité d’Aix-la-Chapelle », souligne Coline Chardon, membre du réseau international Climate Alliance.

Partenaire de la Semaine franco-allemande de la transition énergétique en janvier 2021, le Fonds citoyen franco-allemand monte en puissance, tant dans le lancement des projets que dans leur financement.

Bénédicte Weber

© Pascale Braun

« La crise sanitaire a ralenti les coopérations, car les gens sont saturés de réunions en ligne. Mais les échanges reprennent. Les thèmes du bas carbone, de la mobilité, de la neutralité et de la sobriété y reviennent de manière récurrente », souligne Bénédicte Weber, chargée de projets à Energy Cities.

Tandem

@ Martin Hassel Stadt Worms

L’association européenne milite entre autres pour des villes et quartiers sans énergie fossile d’ici à 2050.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.