Rhin supérieur

Traité franco-allemand : le temps des revendications

Si la célébration des 60 ans du traité d’amitié de l’Elysée n’a pas manqué de rappeler les avancées de la coopération franco-allemande, il a aussi donné l’occasion aux acteurs du transfrontalier du Rhin supérieur de manifester un zeste d’impatience quant à la concrétisation  de leurs projets.

sommet-eurodistricts

Les termes sont employés avec diplomatie, mais les présidents des quatre Eurodistricts du Rhin supérieur ont quand même fait passer le message la semaine dernière lors des célébrations des 60 ans du premier traité franco-allemand : ils attendent plus d’audace du traité d’Aix-la-Chapelle de 2019 qui entend prolonger et renouveler la dynamique de son grand frère de Paris en 1963.

La suite est réservée aux abonnés.
  • Déjà abonné ?
  • Se connecter
Indiquer votre adresse email utilisé lors la création de votre compte utilisateur
Indiquer votre mot de passe utilisé lors de la création de votre compte (8 caractères dont majuscule et chiffre)
  • Accédez à tous les contenus du site en illimité.
  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Aucun abonnement actif avec votre compte
Commandez un abonnement pour lire la suite

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.