Bonnes fêtes et meilleurs vœux !

Grande région

Bridge ouvre une passerelle transfrontalière aux étudiants

Porté par six écoles et universités de la Grande Région, le projet Bridge accueille une première promotion de 13 étudiants qui navigueront entre écoles et entreprises d’au moins deux pays. Les prochains recrutements ont déjà commencé.

BRIDGE

Lancé début 2020 sous l’égide du Fonds européen de développement régional (Feder), le projet Bridge poursuit un double objectif. D'une part, il doit faciliter l'accès des diplômés au marché du travail transfrontalier. Il permet d’autre part aux entreprises de couvrir leurs besoins en main-d'œuvre mobile et formée à l'interculturel.

Clarifications

Dualstudium

@ BRIDGE

Six institutions de la Grande Région participent à ce projet : la htw saar, Hochschule Trier, la Haute École Robert Schuman à LIbramont (Belgique), l’université de  Lorraine, HEPL (Haute École de la Province de Liège présentée par le Centre de coopération technique et pédagogique) et ISEETECH (Institut Supérieur de l'Entreprise et de ses Techniques). Ces partenaires ont dû clarifier les conditions juridiques et organisationnelles d’une offre de formation transfrontalière et mutualisée, mais aussi les modalités d’accueil des stagiaires dans les entreprises.Judith Wörz se réjouit que treize étudiants BRIDGE aient démarré au semestre d'hiver 2021/22 et pense qu'ils seront plus nombreux l'année prochaine.

Judith Worz

© DR

" Tant au niveau des universités que des étudiants et des entreprises, les partenaires font preuve d’un grand intérêt. Des manifestations et des campagnes d'information sont prévues pour les prochains mois », indique Judith Wörz.

Le budget total de BRIDGE s'élève à 1,9 million d'euros, dont 1,14 million du Feder (Fonds européen pour le développement régional). Le reste du financement provient du Land de Sarre, de la Fédération Wallonie-Bruxelles und du Département de la Moselle. Le projet a été programmé sur trois jusqu'à fin 2022. Ses partenaires engageront dans les prochains mois les discussions quant à sa prolongation.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.