Moselle

Moselle Déracinée ravive la mémoire de l’exode

Du jeudi 28 au dimanche 31 octobre, le département de la Moselle organise quatre jours de commémorations intensives aux accents historiques. Placé sous le haut patronage du Président de la République, l’événement Moselle déracinée retrace l’histoire des Mosellans évacués et expulsés et rend hommage aux survivants de cet exode méconnu.

Moselle déracinée

C’est un événement rarement évoqué et à peine effleuré dans les manuels d’histoire que le conseil départemental de la Moselle et les représentants de 48 départements d’accueil commémoreront avec ardeur jusqu’au dimanche 31 octobre. Vécu comme un souvenir douloureux, voire une humiliation, l’exode des 300.000 Mosellans évacués dès l’automne 1939, rejoints, en 1940, par 100.000 « indésirables » aux yeux de l’occupant nazi, est resté méconnu.

Ginette Magras

« Le temps passant, il devenait urgent de recueillir la mémoire de personnes qui, âgées de 2 à 11 ans à l’époque des faits, en conservent une mémoire souvent stupéfiante », relate Ginette Magras, vice-présidente du département déléguée à la mémoire patriotique Moselle Déracinée.

Visites mémorielles

La genèse de la manifestation remonte à 2019, lorsque Bruno Belin, président du conseil départemental de la Vienne, a invité son homologue mosellan Patrick Weiten pour commémorer le rôle de sa collectivité dans l’accueil des réfugiés mosellans. La délégation lorraine se promit non seulement de rendre cette invitation, mais aussi de l’élargir aux 47 autres départements qui ont accueilli les victimes de l’exode.

Ainsi est né un programme de visites, de rencontres et de spectacles qui, différé d’un an pour cause de crise sanitaire, connaîtra son apothéose en fin de semaine. Les délégations des départements d’accueil découvriront des sites symboliques tels la Maison de Robert Schuman, alors sous-secrétaire d’Etat aux Réfugiés, à Scy-Chazelles, le musée des Mineurs de Petite-Rosselle ou le musée de la Guerre de 1870 de Gravelotte. Pour le grand public, le point d’orgue interviendra le samedi 30 octobre au Galaxy d’Amnéville avec le spectacle « 1939, soudain, nous sommes partis » proposé par Jacky Locks et Damien Blanchot. Le lendemain, Moselle TV diffusera à 17 heures le docu-fiction de Patrick Basso, « Journal d’un exil ».

Moselle déracinée collège

Moselle déracinée présenté au collège d'Audun-le-Tiche. © CD 57

Un thème contemporain

La commémoration prendra un tour plus pérenne avec la création d’un kit pédagogique destiné aux 92 collèges de Moselle, afin de proposer aux élèves une heure de cours dédiée à cet exode. Plusieurs expositions et lectures publiques compléteront le programme à l’échelle départementale.

Sur le plan national, un vaste travail entre archives départementales s’engage pour reconstituer au mieux l’histoire des deux exodes. Le département de la Moselle envisage un colloque transfrontalier qui retracerait l’histoire des fuites massives des populations belges, luxembourgeoises et sarroises en 1940. L’ensemble de ces travaux devrait nourrir la réflexion contemporaine sur l’hospitalité et la solidarité dont ont tant besoin ceux qui, de nos jours, soudain, sont partis.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.