Rhin supérieur

Aux jardins des frontières : hommage à Martin Graff

Martin Graff, auteur franco- allemand d'origine alsacienne, a écrit près de 300  magazines, articles, reportages, documentaires, téléfilms et pièces radiophoniques. Il a consacré plus de 30 livres à l’idée de l’entente entre les peuples, avec un focus particulier sur la relation France - Allemagne – Europe. Il est décédé le 4 août dernier à l’âge de 77 ans. 

Martin Graff livres

Martin Graff communiquait en trois langues. Sa langue maternelle était l’alsacien (alémanique)  et il écrivait en allemand et en français. Pour la plupart de ses ouvrages, il existe une édition allemande et une édition française, qui toutefois ne sont pas identiques : ce sont des traductions culturelles dont la version originale se poursuit jusqu’à constituer un nouvel ouvrage.

Martin Graff

© Eva Mendgen

Ses réponses à la question de savoir ce qu’il entendait par « Heimat »  expriment à la fois une bi culturalité  de terrain et des réflexions qui le menaient à d’autres « jardins des frontières » :

« Les Sarrois ont associé leur utopie patriotique à l'Allemagne. Les Français, qui s'attendaient à l'inverse, se sont trompés car ils ne connaissaient pas l'histoire. »

« Les Alsaciens, contrairement aux Sarrois, ont changé de patrie linguistique, passant d’une culture germanique à une culture romane. Mais ils ne parviennent pas à jouer simultanément de ces deux cultures ».

Martin Graff, extrait d’un entretien avec l’auteure en mars 2021.

Il renvoyait également à des citations :

 «  Aucun peuple ne connait l’origine  de son histoire » , Ernst Robert Curtius .

 «  La tyrannie de la mémoire (trop ou pas assez) »,  Paul Ricoeur.

 «  Penser avec la mentalité de plusieurs peuples », Claudio Maris dans Danube.

Un acrobate de la langue

Après des études de théologie protestante, d’études romanes et de philosophie à l’université de Strasbourg, Martin Graff a exercé comme pasteur et enseignant jusqu’en 1972 . A ses débuts de jeune pasteur protestant à Sarreguemines, il a découvert la région frontalière SaarLorLux. Il y a vu « le Triangle des Bermudes  des relations franco-allemandes », ou encore, « Une planète die sich sur elle-même dreht  en touchant la langue de Molière et de Goethe ».

En tant qu’auteur, acteur, réalisateur et écrivain, Martin, maîtrisant comme personne le jonglage entre langues, a représenté une forme poétique du métier de journaliste, comme en témoigne  cet extrait de « Accroche tes racines au ciel » :

« Den Gedankenschmuggel permet de penser avec la mentalité de plusieurs peuples um die  Kopfgrenzen zu sprengen. L’Europe entsteht in Den Grenzregionen de l’Esprit comme la Heimat utopique des contrebandiers d’idées, die ivre Wureln an die Luft hângen pour mieux voir la terre. »(1)

Pour Martin, l’Europe ne valait que par la volonté de chacun de contribuer à sa réussite.

Né en 1944 à Sulzeren, du nom que portait cette commune proche de Munster durant l’occupation allemande, Martin Graff a vu le jour à l’époque de « l’Alsace-Lorraine ». Le 4 août 2021, il est subitement décédé à Soultzeren, redevenue une commune française, à l’âge de 77 ans.

Acrobate de la langue, cet athlète de haut niveau de la communication des peuples  nous a passé le flambeau.

(1) Im Reich der Mitte – Le berceau de la civilisation européenne – Savoir-faire – Savoir-vivre, Konstanz-Saarbrücken (regiofactum-edition), 2007, S.96.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.