Grand Est – Grande Région – Rhin supérieur

Le festival mondial des théâtres de marionnettes veut renouer les fils transfrontaliers

Le festival des théâtres de marionnettes qui s’ouvrira ce samedi à Charleville-Mézières est certes mondial, mais il n’occulte pas la dimension frontalière. Une rencontre professionnelle invitera les marionnettistes à envisager l’avenir entre voisins.

Affiche Théatre
Kompanie

© Erich alter

Bloquées par le Covid en 2020, les marionnettes reviennent de loin et fêteront leur anniversaire avec d’autant plus d’exubérance. Pour sa soixantième édition, le festival mondial des théâtres de marionnettes qui se tiendra du 17 au 26 septembre à Charleville-Mézières (Ardennes) promet un cru exceptionnel, avec 420 représentations assurées par des compagnies venues de 18 pays, dont trois allemandes, six belges et une suisse. Les spectacles illustrent l’infinie diversité des thèmes que savent exprimer les figurines magiques. Dans son spectacle « De bois et d’opium », le collectif franco-germano-suisse  Kompanie 1/10 relate ainsi sans parole l’existence compliquée des artistes à la veille de la Grande Guerre.

Bloch

© festival mondial des théâtres de marionnettes

Les représentations qu’organisait Charleville-Mézières avec ses voisins belges n’ont pas encore repris, mais Pierre-Yves Charlois, le nouveau directeur du festival, compte relancer les coopérations transfrontalières. Organisée dans le cadre de la présidence française de la Grande Région, une rencontre professionnelle dédiée à la reprise de l’activité réunira le samedi 18 septembre des programmateurs de marionnettes de Belgique, du Luxembourg, d’Allemagne, de France et de Suisse. Les perspectives de création, la mobilité des artistes et des créations y seront évoquées.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.