Bonnes fêtes et meilleurs vœux !

Grand Est

Pourquoi ouvrir des lignes ferroviaires franco-allemandes à la concurrence ?

Parce que les liaisons transfrontalières sont notoirement sous-exploitées. Le conseil régional du Grand Est, soutenu par les Länder de Sarre, de Rhénanie-Palatinat et du Bade-Wurtemberg, a choisi de mettre la SNCF et la Deutsche Bahn en concurrence sur sept lignes totalisant  525 kilomètres au départ de Strasbourg et Metz en direction de l’Allemagne limitrophe. Présentée comme historique, l’initiative doit déboucher sur la désignation de nouveaux exploitants dans un an et demi, pour une prise d’effet en décembre 2024.

Carte lignes ferroviaires

Pour le conseil régional, ces liaisons représentent un potentiel fort au regard du travail frontalier et des autres motifs de mobilité vers Neustadt, Karlsruhe, Offenburg, Müllheim, Sarrebruck et Trèves. Mais selon les élus, celui-ci est plombé par 40 ans de sous-investissement de la SNCF dans la modernisation des voies. La majorité d’entre eux a entériné le lancement de procédure de mise en concurrence, avec la conviction de participer à un événement historique.

La suite est réservée aux abonnés.
  • Déjà abonné ?
  • Se connecter
Indiquer votre adresse email utilisé lors la création de votre compte utilisateur
Indiquer votre mot de passe utilisé lors de la création de votre compte (8 caractères dont majuscule et chiffre)
  • Accédez à tous les contenus du site en illimité.
  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Aucun abonnement actif avec votre compte
Commandez un abonnement pour lire la suite

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.