Lörrach, Nord-Ouest de la Suisse, Sundgau

Trois jours en vélo sur la piste cyclable des Trois-Pays

Des vignobles ensoleillés du Markgräflerland allemand aux villages montagnards du Jura suisse en passant par les maisons à colombages typiques du Sundgau français, la piste cyclable des Trois pays, longue de 210 kilomètres, met en relief la diversité des paysages, de la culture et de la gastronomie de la région des Trois pays.

Dreiland-Radweg

L'asphalte scintille sous un soleil éclatant, les fleurs sauvages embaument, un aigle trace des cercles dans le ciel. C'est pour cette communion avec la nature et la traversée des charmants villages que la traversée à vélo de la région des Trois frontières Allemagne, France, Suisse, mérite d’être entreprise. C'est pourquoi les communes des Trois pays, sous la direction de l'Eurodistrict Trinational de Bâle (ETB), ont procédé ces trois dernières années à une nouvelle signalisation de la grande et de la petite piste cyclable des Trois Pays, à l'installation de panneaux d'information trilingues et à la création d'une carte cycliste disponible gratuitement.

Pia Gerzmann

Pia Gerzmann © ETB

"Le tourisme proche de la nature séduit de plus en plus, d’où l’idée d’un circuit de cyclotourisme commun. Le projet crée une identité commune et permet d’établir un meilleur échange entre les informations touristiques dans les trois pays", explique Pia Gerzmann, coordinatrice du projet "Dreiland-Radweg" à l'Eurodistrict de Bâle.

Le projet, financé par Interreg et doté d'un budget total de 516.000 euros, s'est achevé en février dernier. Nous avons testé la grande piste des trois pays, longue de 210 kilomètres, pendant trois jours début août. Nous sommes formels, elle vaut le détour.

3

Pont sur le Rhin entre Chalampé (F) et Neuenburg am Rhein (D) © Annalina Ebert

Entre Rhin et vin

L’intérêt d’un circuit, c'est qu'il  n’impose pas de point de départ et d'arrivée fixes. Nous décidons de commencer par Mulhouse, ville industrielle artistique et animée, élue cette année ville la plus attractive de France en termes d'emploi et de logement. En passant devant les nombreuses fresques murales typiques de la ville et le Musée National de l'Automobile, nous longeons l'Ill puis traversons la forêt en direction de l'Allemagne. Deux petits drapeaux sur le pont du Rhin souhaitent la bienvenue aux cyclistes dans le pays voisin. Quelques minutes plus tard, nous sommes déjà à Neuenburg, où se déroule l'exposition horticole nationale jusqu'en octobre.

Nous continuons à longer le Rhin, traversons les vignobles idylliques du Markgräferland, avec la silhouette de la Forêt-Noire en arrière-plan. Le site web de la région cyclable des trois pays renseigne sur les possibilités d'arrêt chez les viticulteurs et les restaurants. On rencontre également sur le chemin de petites fermes qui vendent leurs produits frais directement devant la porte.

La culture balnéaire du Bade-Wurtemberg

Le sud-ouest de l'Allemagne n'est pas seulement connu pour son climat ensoleillé, mais aussi pour sa longue tradition de thermes et de bains thermaux. Un détour par Badenweiler, où se trouvent encore les ruines d'un ancien bain romain, par Bad Bellingen, où se trouvent les thermes Balinea avec leur grotte de sel intégrée, et par Bamlach, où se trouve le musée des bains, permet de se plonger dans l'histoire de la culture thermale, de l'époque romaine à l'époque moderne, en passant par le Moyen-Âge et la création des thermes actuels.

Christhart Heering

Christhart Heering © Annalina Ebert

"En 1955, on cherchait ici du pétrole, mais lors des forages, on a découvert à la place des sources d'eau chaude. C'est ainsi qu'il a été décidé d'aménager des thermes", explique Christhart Heering, directeur bénévole du musée.

5

La culture des bains dans le Bade-Wurtemberg en 1956 © Annalina Ebert + Bädermuseum

6

Alors qu'en France, il y a principalement des sources minérales (en bleu), il y a beaucoup de sources thermales en Allemagne (en rouge). © Annalina Ebert + Bädermuseum

Un coup d'œil sur la carte le montre clairement : alors que du côté allemand, il y a nettement plus de sources chaudes et donc de bains thermaux, dans les Vosges, on trouve surtout des sources minérales utilisées pour la production d'eau potable. Cela s'explique par les différences géologiques des deux côtés du Rhin, mais aussi par la multiplication des forages dans le Bade-Wurtemberg.

7

En cas de problème, il est toujours possible de monter dans le train. © Annalina Ebert

Rester flexible

La carte cycliste de la région cyclable des trois pays indique des restaurants, des cafés et des curiosités, mais aussi des de vélos qui proposent des réparations. C'est plutôt involontairement que nous avons également testé ce service, lorsque la chaîne de notre vélo s'est cassée le deuxième jour. Comme de nombreux magasins de vélo étaient fermés pour cause de vacances, il nous a fallu un certain temps avant de tomber sur "Struppi's freie Fahrradwerkstatt". Ce magasin de Lörrach propose un service d'urgence 24h/24 et se rend également à l'endroit où le vélo est tombé en panne pour le réparer sur place.

Mais même en cas d’imprévu, la piste cyclable des trois pays présente deux grands avantages : Premièrement, on n'y est jamais seul : on rencontre constamment d'autres cyclistes ou des habitants de la région. De plus, le parcours longe en grande partie les voies ferrées, de sorte qu'il est presque toujours possible de continuer en train. Il est également possible d’emprunter des raccourcis à tout moment. Une alternative balisée est prévue à mi-parcours et on passe sans problème de la grande à la petite piste cyclable des Trois Pays.

8

Le village de montagne "Rodersdorf" dans le Jura suisse © Annalina Ebert

Ça devient sportif

Alors qu'en Allemagne, le parcours emprunte des chemins plats, souvent ombragés et bien balisés, à partir de la Suisse, on commence à sentir ses mollets. Une montée de plus de 1.000 mètres traverse des forêts, des vallées et des villages authentiques où l'on est accueilli par un signe de tête amical. Sur le chemin, plusieurs aires de repos et des cafés permettent de se reposer et de refaire le plein d'eau. Leurs emplacements sont indiqués sur la carte cycliste de l'TEB. Ceux pour qui le parcours n'est pas encore assez exigeant peuvent s'essayer au VTT sur les sentiers forestiers. Pour les personnes qui se déplacent plus tranquillement, un vélo électrique est idéal.

9

Le tour de trois jours sur la grande piste cyclable des trois pays touche à sa fin. © Annalina Ebert

Une fois les montagnes du Jura suisse et du Jura alsacien escaladées, le dernier tiers du circuit récompense l’effort : il ne reste plus qu'une quarantaine de kilomètres de descente. En passant devant des fermes typiques à colombages, de vieilles églises et des bâtiments scolaires abandonnés, à travers des champs de maïs et de vastes paysages verts, les vélos roulent tout seuls, sur des pistes cyclables asphaltées et bien entretenues. En chemin, nous rencontrons des hérons cendrés, différents rapaces, des vaches, des chevaux et même un chevreuil qui traverse le chemin de terre devant nous. Et si la faim se fait sentir sur le parcours, une trentaine de restaurants proposent de la carpe frite, plat si typique du Sundgau qu’il existe des routes de la carpe frite. Fatigués mais très satisfaits, nous suivons finalement le cours de l'Ill sur les dix derniers kilomètres jusqu'à Mulhouse pour boucler la boucle.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.