Belgique Luxembourg

Depuis quand peut-on rouler sur la bande d’arrêt d’urgence ?

Depuis qu’en mai 2019, après sept mois de réfection et d’aménagements, la Belgique ait ouvert une bande d'arrêt d'urgence (BAU) au covoiturage, sur l'E411 dans le sens Arlon (Lorraine belge)-Luxembourg.

bau-covoiturage-arlon-1

Depuis qu’en mai 2019, après sept mois de réfection et d’aménagements, la Belgique ait ouvert une bande d'arrêt d'urgence (BAU) au covoiturage, sur l'E411 dans le sens Arlon (Lorraine belge)-Luxembourg.

L’idée de ce projet-pilote consistait à réduire les bouchons sur autoroutes en autorisant les taxis et les voitures transportant plus de trois passagers, conducteur compris sur la BAU en cas d’embouteillage et aux heures de pointe.

Des caméras placées sur les 11 km de trajet scannent les voitures, afin d’identifier les fraudeurs. Mais une fois passée la frontière grand-ducale, les 47.000 automobilistes belges empruntant quotidiennement l’E411 doivent à nouveau rouler sur deux voies, avec une BAU strictement interdite à toute circulation.

Pour y remédier, le ministère luxembourgeois de la Mobilité et des Travaux publics envisage de lancer dès cette année des travaux qui dureront jusqu’en 2023. Le projet s’inscrit dans la stratégie gouvernementale Modu 2.0, qui prévoit d’« augmenter le taux d’occupation moyen pour les déplacements domicile-travail à 1,5 personne par voiture d’ici 2025 (contre 1,22 actuellement) », soit deux personnes dans une voiture sur deux. 

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.