France - Allemagne

Antonio Krüger, CEO du DFKI

« La France et l'Allemagne doivent jouer un rôle de pionnier dans l'intelligence artificielle européenne »

En marge du décollage de l'astronaute sarrois Matthias Maurer, ex-étudiant de l'école européenne d'ingénieurs en génie des matériaux (EEIGM) de Nancy, qui a pris la suite de Thomas Pesquet dans la Station Spatiale Internationale (ISS), le professeur Antonio Krüger, directeur technique et scientifique président du conseil d'administration du centre de recherche allemand pour l'intelligence artificielle DFKI de Sarrebruck revient sur la coopération franco-allemande en matière d’intelligence artificielle.

Kruger

Comment la coopération franco—allemande en matière d’intelligence artificielle évolue-t-elle ?

Elle se renforce, notamment entre le DFKI et l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria) de Nancy. Fin janvier 2020, nous avons lancé et cofinancé plusieurs projets prospectifs avec une centaine de scientifiques lorrains. Cette initiative répond à une volonté politique  formalisée en 2019 à Rambouillet, près de Paris. Nos partenariats avec la France peuvent faire progresser l'IA efficacement et beaucoup plus rapidement. Il reste de nombreux domaines à explorer ensemble.

La suite est réservée aux abonnés.
  • Déjà abonné ?
  • Se connecter
Indiquer votre adresse email utilisé lors la création de votre compte utilisateur
Indiquer votre mot de passe utilisé lors de la création de votre compte (8 caractères dont majuscule et chiffre)
  • Accédez à tous les contenus du site en illimité.
  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Aucun abonnement actif avec votre compte
Commandez un abonnement pour lire la suite

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.