Sarre - Europe

La Sarre, une histoire européenne – Partie 3

Un district européen inabouti

Robert Schuman, l’ambassadeur Gilbert Grandval, l’urbaniste Maurice Rotival, le journaliste germano-américain John Dornberg ont tous vu dans la Sarre  un espace prédestiné au renouveau européen. Pour l’historienne de l’art, Eva Mendgen, ce destin ne doit rien au hasard, et il appartient aux citoyen de concrétiser cette utopie.

statues-schuman

Ce n'est pas par hasard que Robert Schuman a joué un rôle de parrain de la construction de la Sarre en tant que ministre français des Affaires étrangères de 1948 à 1952, et qu’il a présenté et défendu politiquement le projet transfrontalier de Communauté européenne du Charbon et de l'Acier en 1951.

Sa biographie reflète la situation des millions de personnes qui vivent dans des zones frontalières et qui, sans quitter leur maison, leur ville, leur village, leur pays, ont été contraintes de changer de nationalité parfois plusieurs fois dans leur vie sans pouvoir  intervenir.

La suite est réservée aux abonnés.
  • Déjà abonné ?
  • Se connecter
Indiquer votre adresse email utilisé lors la création de votre compte utilisateur
Indiquer votre mot de passe utilisé lors de la création de votre compte (8 caractères dont majuscule et chiffre)
  • Accédez à tous les contenus du site en illimité.
  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Aucun abonnement actif avec votre compte
Commandez un abonnement pour lire la suite

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.