Rhin supérieur - Grande Région

Existe-t-il un observatoire transfrontalier de la biodiversité ?

Pas vraiment, mais trois plateformes grand-régionales pourraient se rapprocher. Le Système d’information géographique de la Grande Région recèle dans ses tréfonds le portail Bio-GR, qui ne demande qu’à être réactualisé et remonté d’un cran. 

Biodiversité Ramsar

La validation, mi-septembre, du projet Life Biodiv’Est, qui mobilise 42 millions d’euros sur dix ans, donne à la coopération transfrontalière les moyens de changer de braquet. Qu’il s’agisse des plans d’action en faveur des espèces et milieux naturels menacés, de l’harmonisation des trames vertes et bleues  ou de l’amélioration des connaissances sur l’impact du changement climatique, la quasi-totalité des 26 actions prévues sont potentiellement prolongeables dans les pays limitrophes. L’observatoire régional de la biodiversité projeté par le Grand Est pourrait ainsi fédérer les observations des associations environnementales de part et d’autre de ses frontières.

En Rhin supérieur, GeoRhena propose, parmi des dizaines  d’autres cartographies, des cartes des parcs naturels, des réserves de biosphère, des prairies et des forêts de l’espace frontalier. La plate-forme pour la biodiversité du Grand Est, lancée au printemps 2021, propose quant à elle une quinzaine d’indicateurs de mesures et d’actions potentiellement transfrontalières.

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.