Rhin supérieur

L’hydrogène cherche à franchir le Rhin

Le potentiel de l’hydrogène dans le Rhin supérieur est immense, mais pour donner sa pleine mesure, il devra franchir les frontières. Les participants au « Sommet H2 Sud du Rhin supérieur » ont présenté une dizaine d' initiatives, dont certaines pourraient traverser le fleuve.

Dessin hydrogène Rhin

Le 8 novembre dernier, les participants au « Sommet H2 Sud du Rhin supérieur » organisé à Biesheim (Haut-Rhin) ont pris connaissance d'une dizaine initiatives généralement situées sur l’une ou l’autre rive – et pris conscience que plusieurs d’entre elles pourraient changer de dimension en se prolongeant de l’autre côté du fleuve. Côté allemand, une étude pilotée par le réseau Klima Partner Oberrhein s’est attachée à évaluer le potentiel d’utilisation d’hydrogène dans les quatre pôles territoriaux identifiés comme les plus demandeurs : l’Ortenau, la région de Breisgau, la zone des trois frontières près de Bâle et celle de Waldshut près du lac de Constance. Elle parvient à un total de 20 000 tonnes par an.

La suite est réservée aux abonnés.
  • Déjà abonné ?
  • Se connecter
Indiquer votre adresse email utilisé lors la création de votre compte utilisateur
Indiquer votre mot de passe utilisé lors de la création de votre compte (8 caractères dont majuscule et chiffre)
  • Accédez à tous les contenus du site en illimité.
  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Aucun abonnement actif avec votre compte
Commandez un abonnement pour lire la suite

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.